11 nov. 2008

Bouffée d'oxygène

Oh ! Oh ! Mesdemoiselles, mesdames, messieurs, bonjour !

En cette journée, je vous propose de respirer un bon coup. Comment ? Avec Kozue Amano et les séries Aqua et Aria. C’est une histoire rafraîchissante, au propre comme au figuré, originale, romanesque, innocente, et pleine de poésie. Une immersion dans cet univers dériderait la pire des mauvaises humeurs. Quelle en est l’histoire ?

Simple, c’est vrai, mais tout les personnages ont une âme, et l’héroïne a un regard sur le monde qu’on aimerait posséder. Celle-ci est originaire de la Terre. Elle est venue sur Aqua — ancienne Mars — pour devenir Ondine à Néo Vénézia. Dans ce but, elle devint apprentie dans l’une des trois sociétés d’Ondines, l’Aria Company, qui ne compte qu’une seule employée. Elle découvrira peu à peu son futur métier, mais surtout et avant tout, les merveilles plus ou moins cachées de Néo-Vénézia, la nouvelle Venise. Chaque nouvelle découverte l’émerveille et lui font aimer davantage sa qualité d’Ondine et sa nouvelle cité. Une enfant qui découvre le monde, un monde où tout n’est pas rose mais où chaque chose a sa beauté. Une leçon à retenir ?

Aqua se décline en deux volumes, tandis qu’Aria en dénombre douze. Jusqu’à présent, Aqua est sortie entièrement en France et le huitième tome d’Aria sera prochainement publié. A mon sens, des mangas à posséder dans sa bibliothèque. De plus, ils ont été adaptés en animés. Ceux-ci retranscrivent parfaitement l’atmosphère de cet univers, tant par les dessins, les musiques, les personnages et les histoires inédites. L’anime est décomposé en trois saisons et un O.A.V. :

Bonta, cité des anges. Les rues y sont presque désertes, du moins jusqu’à ce qu’on approche d’un hôtel de vente, d’une taverne, du zaap, de la milice, de l’arène, de la tour des Ordres, ou de tout autre lieu desservi par les zaapi, ces petits transporteurs individuels qui vous conduisent dans toute la cité. La disciple de Sadida s’était déjà perdue à trois reprises avant de découvrir leur existence. Heureusement, elle se déplaçait dorénavant presque aussi facilement qu’une native. Elle devait rejoindre un ami crâ qui l’aiderait à mieux comprendre son rêve. Un ami sage qui avait déjà vécu une même expérience. Depuis, il était devenu un membre important du Temple de son Dieu.

A une autre fois !