08 janv. 2009

Homologie de séquences entre deux protéines

Bonsoir !

Une nouvelle fois, je vais vous faire profiter d’un de mes travaux. Celui-ci a été réalisé dans le cadre du même cours sur “L’evolution des génomes” que pour ce billet. Mis-à-part que cette fois-ci, le thème était : “Brassage d’exons et diversité protéique”. Ainsi, pour traiter ce sujet, j’ai recherché des articles scientifiques, en anglais :s, et celui-ci a attiré mon attention : “Sequence homology between bacteriorhodopsin and G-protein coupled receptors : exon shuffling or evolution by duplication ?” ; ou en dans la langue de Molière : “Homologie de séquence entre la « bacteriorhodopsin » et le « G-protein coupled receptors » : brassage d’exons ou évolution par duplication ?”.

Afin de mieux l’appréhender, il fallut en faire une traduction. Malheureusement, je l’ai depuis égarée :/ Toutefois, je me souviens parfaitement avoir passé deux jours entiers à cette tâche. Ah ! La ! La ! La ! Que de bons souvenirs…

Pour résumer, deux scientifiques se sont demandés pourquoi des séquences d’acides aminés de deux protéines aux fonctions très différentes se ressemblaient énormément. C’est simple, non ? XD Je ne détaille pas plus ces protéines car elles sont décrites dans le fichier que je vais vous présenter. D’ailleurs, je ne vois pas trop quoi ajouter d’autre, alors passons directement aux fichiers qui nous intéresse, si vous le voulez bien. J’y ajoute aussi l’affiche que notre groupe avait réalisé sur ce thème.

_ Ah ! Tu vois ! C’est encore ma championne qui a compris la première !
_ Peut-être, mais la mienne a pu tirer davantage d’informations de son rêve !
_ Pour ce que cela lui a servi, wharf ! Un peu comme ta manoeuvre de tout à l’heure, piqua-t-il Sacrieur.
_ Oh ! Mais, c’est que tu ne connais pas la valeur d’un sacrifice, Sadida, toi qui ne supporte point nos disciples au métier de bûcheron, répliqua la Déesse.
_ Mais… Enfin ! Tu n’as vraiment pas cœur ! s’exclama le Dieu de la Nature.
_ Si, justement.
_ Je crois que nous nous écartons beaucoup trop du sujet, intervint la Déesse Féca.
_ Tu as raison, revenons à nos moutons.

Absence de cauchemars, et bon feu !