23 mai 2009

Retour aux sources

Bonjour !

Piuf ! Cela fait un bail que je ne suis venue ici. Plusieurs raisons à ceci dont la principale est sans doute le fait qu’une fois qu’on arrête quelque chose, il est difficile d’y revenir. Qu’à cela ne tienne ! Je tente le coup aujourd’hui. Et, pour revenir avec un sujet que je maîtrise suffisamment, je vais vous faire découvrir une nouvelle série littéraire. Comme toujours, elle appartient au genre heroic-fantasy. Toutefois, ce n’est pas une raison pour vous sauver, attendez d’en savoir plus tout de même. Alors il s’agit d’une série d’une auteure australienne qui vient d’être traduite chez nous. A ma connaissance, cette série est une trilogie, comme c’est souvent le cas, je le reconnais ^^ Néanmoins, je ne sais pas si c’était prévu dés le départ. Enfin, quelle importance maintenant ? Ah ! Le titre de cette série en a. D’accord, on a nommé cette série « Cavalier Vert ».

Cavalier Vert Tome 01 Cavalier Vert Tome 02 Cavalier Vert Tome 03

Non, la couleur ne fait pas référence à celle de leur peau. En fait, c’est tout simplement celle de leurs uniformes et de leurs broches. Pourquoi je vous parle de leurs broches ? Pour plusieurs raisons, l’une d’elle expliquant comment cette histoire a commencé. Ainsi, dans ce monde, il fut un temps où la magie était puissante et faisait partie intégrante de la vie quotidienne. C’est à cette époque que survint la pire guerre de l’histoire de ce continent. Elle s’étala ainsi sur plusieurs générations et connu les pires excasions. C’est vers la fin de cette guerre que furent créer les Cavaliers Verts et leurs broches. Ces broches ont été dotées d’une puissante magie qui permet à son porteur d’exserser une aptitude spéciale, mais aussi d’appeler le successeur de son porteur actuel si ce dernier venait à mourir par exemple. C’est ce qui est arrivé à Karrigan G’ladehon, l’héroïne de cette histoire.

Alors, elle se retrouve malgré elle à devoir porter un message important à son Roi. Elle apprendra ainsi à mieux connaître ces Cavaliers Verts et leur vie grâce à ses rencontres mais aussi grâce à son destrier. Oui, celui-ci est loin d’être dénoué d’intelligence ou d’instinct. Il lui sauvera ainsi la vie plusieurs fois. Toutefois, il n’est pas le seul à veiller sur sa nouvelle cavalière dans ce monde où les fantômes sont tous aussi réels que la magie.

Il est vrai que le livre respecte le schéma classique du héros qui le devient malgré lui et à l’immense potentiel caché jusque là. Toutefois, Karrigan n’est pas une super-héroïne, hein ! Ce sont plutôt les circonstances qui font qu’elle endosse ce rôle. Sinon, le récit lui-même va vite, on ne perd pas trop de temps en paroles ou descriptions inutiles, en particulier dans le premier tome. Il est vrai que même si le deuxième ne traîne pas, il prépare assurément le troisième tome sortant le mois prochain en France.

En conclusion, de la magie, de l’action, un royaume en danger, et pour une fois, UNE héroïne et des chevaux qui sont des personnages à part entière, j’attends ce troisième tome avec impatience ^^’

Nos trois compagnons se dirigèrent bientôt vers la source de cette lumière qui rougissait de plus en plus. Ils débouchèrent ainsi au bord d’un gouffre où ils virent une rivière de lave en son fond. Ménéa et Sagané furent fascinées par ce spectacle, Dakko plus expérimenté avait déjà vu des choses similaires. Toutefois, ce fut la disciple de Sadida qui repéra la corniche qui longeait le gouffre sur leur droite.

Printemps persistant, et bon feu !

Sources des images :

Commentaires

1. Le mardi, 7 juillet 2009, 18:16 par Silana

rolala UNE héroïne, ça ne peut que me plaire ça …
je passerai bien l’emprunte le tome 1 pour mes vacances en aout …r