07 janv. 2009

Une petite composition

Bonsoir ! Je crois que c'est ce qu'on l'on peut appeler un poème. Enfin, vous me direz ;-p


La nuit, les étoiles sont mon toit.
La nuit, l'obscurité est mon drap.
La nuit, les ombres sont mes compagnes.
La nuit, ma douce nuit, je t'aime.

L'automne, les couleurs sont mon miroir.
L'hiver, la fraîcheur est ma rivale.
Le printemps, la renaissance est mienne.
Les saisons, mes petites saisons, je vous chérie.

Le jour, l'aube est mon éveil.
Le jour, les nuages sont mes rêves.
Le jour, la lumière est mon paysage.
Le jour, mon cher jour, tu me manques.

L'air, le vent est mon messager.
L'eau, le courant est mon chemin.
La terre, le roc est ma source.
Le feu, ma vie, mon passé, mon avenir, je suis toi.


Sagané aperçut à son tour les ruines devant eux et alerta ses compagnons. Ménéa ne sembla, bien évidement, pas étonnée alors que Dakko semblait, lui, tomber des nues. Le disciple de Féca ne faisait, en effet, plus attention à son environnement depuis quelques temps, occupé à réfléchir à leur mésaventure. Sagané, toujours vive, proposa à ses compagnons d'accélérer le pas afin d'explorer les ruines aux dernières lueurs du jour. Dakko émit, tout d'abord, quelques réticences en avançant qu'ils seraient sans doute préférable de revenir à leur destination initiale. Toutefois, la disciple de Sadida lui répliqua qu'il valait mieux trouver un semblant d'abri pour la nuit plutôt que de dormir à la belle étoile dans ces landes pour le moins inhospitalières. Aussi, le petit groupe finit-il par reprendre sa route d'un bon pas. Ainsi, à peine une heure plus tard, ils étaient dans ce qui était le cœur d'un ancien village.

Courage continu, et bon feu !