18 nov. 2008

Vers l'infini, et au-delà!

Bonsoir !

Une série comme on en fait plus, et même des saisons comme on en fait plus ^^’ “Stargate SG-1”, la série des étoiles, que l’on pourrait traduire par “La Porte des Etoiles PE-1”. Ça sonne moins bien, hein ? Plaisanteries mises-à-part, cette série télévisée américaine est la plus longue de son genre dans ce pays ininterrompue avec dix saisons et deux cent quatorze épisodes. Peu de série ont une aussi longue longévité. D’autant plus que depuis la saison huit, une série dérivée a débuté et compte cette année cinq saisons : Stargate Atlantis. Mais cette série va également s’arrêter pour laisser placer à Stargate Universe que les fans attendent avec scepticisme. La franchise s’est également développée dans un format plus long en créant deux téléfilms pour SG-1, The ark of the truth (L’arche de la vérité), et Stargate Continium, d’autres étant en préparation face au succès rencontrés par ces derniers ; pour Atlantis, un téléfilm et plus si affinités sont aussi prévus.

Mais, alors ? Qu’est-ce qu’elle raconte cette série ? L’histoire de l’évolution de la cinquième race en se concentrant sur l’équipe d’exploration SG-1 pour la première franchise, la cité Atlantis pour la deuxième, l’équipage impromptu d’un vaisseau spatial pour la troisième. Mhouai… Et plus précisément ? Vous connaissez les pyramides égyptiennes ? Gizeh et ses consœurs. Dans cette série, ce sont des pistes d’atterrissages pour extraterrestre. Oui, oui ! Ils s’appellent même les Goa’ulds. Ce sont des individus à l’aspect larvaire qui parasitent les autres organismes et peuvent les contrôler en occultant totalement le précédent propriétaire. Seulement, ces individus sont incapables de vivre ensemble, aussi se font-ils continuellement la guerre. Et, comme leur précieuse personne se refuse à mourir, il faut en envoyer d’autres se faire massacrer.

Mais où trouver ces soldats ? Sur la planète qui en compte le plus, la Tau’ri. Comment les recruter ? En se faisant passer pour leurs Dieux et Déesses à l’aide de leurs technologies volées à d’autres peuples. Comment les rendre plus forts et dépendants ? En leur implantant leurs enfants en faisant d’une pierre trois coups, le système immunitaire de l’hôte est détruit et seul le symbiote peut le remplacer, tout en étant beaucoup plus efficace, enfin, les hôtes servent d’incubateur à ces larves goa’ulds. Les Jaffas sont créés. Voici comment ils vont coloniser, conquérir, détruire, le reste de la Voie Lactée. Seuls les Tau’ri, et plus précisément les Egyptiens, ont réussit à s’en débarrasser en enterrant leur moyen de voyager le plus rapide, le Stargate. Ils ont donc pu se développer tranquillement, et même oublier leur existence. Ce n’est que lors de fouilles dans les années trente que le Stargate a été re-découvert.

Il leur faudra soixante ans pour comprendre de quoi il s’agissait, et l’intervention d’un anthropologue, alors que le projet est passé sous l’égide des militaires, pour le faire fonctionner. La porte s’ouvre alors sur un monde désertique, Abydos, dont le maître et Dieu n’est autre que Râ, le plus puissant des Goa’ulds. Bien entendu, ils ignorent tout de ce que je viens de vous raconter, mais c’est en envoyant une équipe d’exploration que l’Aventure commence. Et, c’est là que la maxime de Buzz l’éclair prend tout son sens, car dans le pilote de la série, suite exacte du film “Stargate”, ils découvrent une carte d’autres destinations possibles de la porte, dans toute la galaxie ! Vers l’infini et au-delà !

La science-fiction n’est pas son seul atout, il y a aussi de nombreuses scènes d’humour ; des amours éphémères, des amours interdits et des épanouis ; un ou plusieurs messages à tirer de nombreux épisodes ; des scénarii originaux et des effets spéciaux qui évoluent et s’améliorent avec le temps, et le budget ^^; des personnages entiers et marquants ; l’utilisation importante de la mythologie, surtout pour la première franchise, et caetera.

Je finirais tout de même en vous avouant que tout n’est pas rose, si la qualité de SG-1 n’a cessé de monter depuis le début, elle s’est cassée la figure à la saison huit et remonte doucement la pente depuis, les deux téléfilms étant revenus à peu près à ce niveau. De même la qualité d’Atlantis a monté du début à la saison trois pour commencer à descendre depuis lors, même si quelques épisodes sont encore dignes de sa grande sœur. Enfin, si les fans sont sceptiques quant à Universe, c’est à propos des personnages qui s’y trouveraient, tous ou presque excessivement jeunes.

Nota bene :

  • Plus d’informations sur “Les Mystérieuses Cités d’Or” qui comptera bien trois nouvelles saisons respectant l’originale, mis-à-part l’abandon des cellulos pour l’ordinateur ^^ — faut vivre avec son temps quand même, avec toujours le documentaire de la fin ; et avec la découverte des six dernières cités d’or. Le Japon serait souvent évoqué, ce qui est somme toute logique des les enfants du Soleil se rendent au pays du Soleil levant :-p
  • Pénélope Jolicœur, blogueuse-dessinatrice, a hier ouvert un site pour aider les enfants qui n’ont pas de cadeaux de nowël à en avoir cette année. Comment ? Avec un partenariat entre Orange, la Croix-rouge, elle et d’autres dessinateurs du web. Ainsi, Orange s’engage à verser de l’argent à la Croix rouge — qui achètera et distribuera les cadeaux — pour chaque visiteur, et non visite, et les dessinateurs a attiré les visiteurs avec leurs dessins. Alors, si vous voulez aider, rendez-vous ici, et donnez l’adresse à tout ceux que vous connaissez.

Devant la frayeur de la jeune femme, la main se retira et bientôt apparu une flamme dans une lampe tempête couverte en partie par un tissu noir. Néanmoins, la lumière était assez forte pour découvrir le vieil homme qui la tenait. Celui-ci avait l’air amical, même si une lueur de folie transparaissait de son regard. Rassérénée par la vision d’un humain et non d’un monstre, ou pire d’un bwork, la femme se releva pour mieux observer l’intrus. Celui-ci en profita pour se présenter : Barbamouss. La disciple fut stupéfaite, et elle n’était pas au bout de ses surprises. Le vieil homme se contenta de son nom, puis il se retourna en lui faisant signe de le suivre, sans plus de préambule.

Liens :

Bonne nuitée, et bon feu !