Ferora Les aventures d’Eloah et Ferora Eloah
Accès menu
Accès contenu
Flux RSS
Page : 1 2

Conte de Nowël ~ Contes et légendes

Il était une fois, deux disciples d’Iop, mari et femme, qui vivaient de la terre. Ils habitaient dans une des nombreuses fermes isolées de la Plaine de Cania. En ce soir de Nowël, toute la famille était réunie, les deux frères mercenaires, la sœur prêtresse, et la grand-mère. Cette dernière était un peu spéciale. C’est-à-dire qu’elle s’était convertie au Dieu Enutrof. Cela, afin de pouvoir rester avec sa famille le plus longtemps possible.

Lire la suite…


De Ferora, publiée le mercredi 18 fraouctor 640 à 17:14:50

Chapitre quatre : Les Compagnons d’Erut-Neva ~ Autobiographie de Ferora

La contrée d’Amakna n’eut bientôt plus aucun secret pour nous. Milhooz, en tant que nouvel apprenti mineur, avait découvert bon nombre des mines de fer, or, argent… BizkOt trouvait tout les jours de nouveaux lieux de récoltes pour ses plantes d’alchimie. Eloah dans son nouvel apprentissage de paysan trouvait à faucher dans des endroits parfois très inattendus, elle avait quitté son apprentissage auprès d’Enileda avant que nous ne quittions Astrub. Quant à moi, j’appris que le monde de la coupe des arbres était bien plus diversifié que je ne l’avais cru au départ, comme Woger le découvrit avec moi avant de suivre le même apprentissage que notre ami l’archer. Ah, oui ! Et Lord-Steven me direz-vous ? Lui aussi a commencé par un métier de récolte de matière première, il avait commencé un apprentissage auprès de Kana Petch, le pêcheur d’Astrub, et après avoir découvert la ville marine de Sufokia, il n’en voulut plus d’autre. Nous formions ainsi un groupe d’aventuriers qui non seulement se complétait dans la discipline des combats, mais aussi dans celle des métiers. Plus solidaires que jamais, nous étions d’autant plus sûr de former une guilde pour nous rassembler tous, et, trouver de nouveaux amis avec qui partager notre vision des choses, dans ce monde encore jeune.

Lire la suite…


De Ferora, publiée le mardi 04 martalo 638 à 23:23:00

Chapitre trois : Combats et amitiés ~ Autobiographie de Ferora

Nous entrâmes alors dans une caverne qui devait bien faire deux cent pas de profondeur, quatre-vingt de large aux extrémités et cent au milieu, ainsi que trois cent pas de haut au centre. Justement, au centre, il s’y trouvait un rat énorme de deux cent pieds de haut pour deux de large. Et, pour le moment, il nous tournait le dos. Ainsi donc, nous avions trouvé le maître des rats — cela expliquait d’ailleurs pourquoi le tunnel était vide, enfin, je n’en savais rien en réalité, mais c’est comme cela que je me l’expliquais. Sur notre gauche, assis le long du mur, il y avait les frères que nous recherchions. Ils étaient attachés, mais sains et saufs. Enfin… C’était vite dit, parce que lorsqu’ils nous ont vu, on ne peut pas dire qu’ils ont sauté de joie. C’était même plutôt le contraire, l’un était indifférent à notre présence, les deux autres nous ont même dit d’aller nous faire pendre ailleurs. Il est certain que là, nous fûmes à deux doigts de les laisser à leur geôlier, mais nous avions fait une promesse. C’est sacré une promesse, nom d’une Déesse ! Eloah et moi demandâmes alors à nos deux nouveaux compagnons s’ils voulaient vraiment risquer leur vie pour ces hurluberlus. Comme ils avaient fait à peu près la même promesse que nous, et qu’ils ne voulaient pas nous laisser tomber, ils répondirent en cœur qu’il n’était pas question de nous abandonner, ni eux, ni nous.

Lire la suite…


De Ferora, publiée le mardi 22 javian 638 à 00:00:00

Chapitre deux : Rencontres et amitiés ~ Autobiographie de Ferora

Ce qui était le plus différent ici, c’était la faible population de ce monde. Il y avait bien les cités de Bonta et Brâkmar, et même le château d’Amakna avec son village, celui de Pandala et des éleveurs aussi, mais je croisais très peu de personnes sur ma route, et toutes n’étaient pas à même de m’informer correctement. Pourtant, ce monde presque vierge commençait à me plaire, il y avait tout à redécouvrir, et peut-être même des choses à découvrir tout court. C’était vraiment comme cela que je voyais ce monde au début, et depuis, je n’en ai pas véritablement changé. Certes, il est devenu aussi peuplé que le monde de Jiva ou Djaul, mais il est toujours plein de surprises. Mais la première qu’il me réserva était vraiment spécial.

Lire la suite…


De Ferora, publiée le lundi 07 javian 638 à 00:00:00

Prologue ~ Autobiographie de Ferora

Bonjour ! Je me nomme Ferora, et je suis là pour vous retranscrire le récit de la vie de mon aïeule, Ferora. Oui, oui. Ma mère m’a donné son nom. Pourquoi ? Parce qu’elle avait toujours voulu porter ce nom, et qu’elle disait à qui voulait l’entendre qu’elle appellerai sa première fille ainsi. Ce nom est d’ailleurs, je le pense, à l’origine de mon tempérament d’aventurière, d’exploratrice, de tête brûlée aussi. Nombre de mes amis peuvent témoigner de ce dernier, au vu du nombre de fois où ils ont dû me supporter. Qui plus est, le plus amusant dans l’histoire est la généalogie de mes amis. Certains sont des descendants des amis de mon aïeule, deux sont même les frères de la meilleure amie de mon aïeule qui ont atterris à notre époque après un accident de jeunesse — je vous raconterais leur histoire plus tard dans ce livre —, d’autres encore avaient été plus ou moins en contact avec nos familles à différentes périodes de l’Histoire. Dingue, non ?

Lire la suite…


De Ferora, publiée le lundi 24 descendre 637 à 00:00:00

Chapitre un : D’où viens-je ? ~ Autobiographie de Ferora

Et bien, voilà, je me suis enfin décidée à écrire mon journal, ou peut-être plutôt mon autobiographie, mes mémoires si vous préférez. Je ne sais pas vraiment quel nom donné à ce livre, mais toujours est-il qu’au crépuscule de ma vie, l’envie et le besoin de coucher sur le papier mes aventures, pour ma descendance, se font de plus en plus sentir. Alors, je vais tenter de rappeler mes souvenirs lointains, de l’aube de ma vie jusqu’à ce jour où ma flamme vacille.

Lire la suite…


De Ferora, publiée le lundi 24 descendre 637 à 00:00:00

Excursion à Brâkmar, recherche d’informations ~ Biographies

L’espoir de retrouvé Lean et Ahiâm grâce à cet espace grandit chaque seconde en moi, mais, ce dont je suis sure, c’est que si Lean ou même Ahiâm avait su où me trouver, aucun des deux n’aurait hésité à venir, aucune femme, aucun enfant, aucun pouvoir ni aucune richesse ne les retiendraient. Cependant, je ne les ai pas perdu, c’est certain, je le sens, dans mon cœur… Depuis que je suis ici, chaque nuit, je rêve d’eux. Chaque rêve se fait de plus en plus précis. Je ne l’explique pas, j’ai le sentiment qu’ils essayent de communiquer avec moi, je ne sais pas par quel moyen mais apparemment ça marche… Hum, peut être que je deviens folle. Cette obsession de les revoir un jour me ferait croire des choses ? Je suis perdue, je commence à perdre espoir, le temps passe et… Aucune piste, rien.

Cependant je pourrais vous en dire plus sur les Brâkmariens, j’ai eu le temps de mener de petites enquêtes, j’ai même réussi à me rendre à Brâkmar en passant par les entrées secondaires. Je ne vous cache pas que ce fût sans combattre. Mais les Guerriers qui gardent Brâkmar sont trop surs d’eux, ils n’imaginent même pas qu’on puissent les terrasser. Accompagnée de quelques uns on y est pourtant parvenus, et comme aucun système d’alerte n’existe dans cette ville maudite, munie de cape a capuchon noire, on passe assez inaperçu une fois dans la ville, enfin ville… Ce lieu emplit d’individus tous plus saouls les uns que les autres… Il faut juste éviter les patrouilles de l’intérieur de la ville. Enfin bref, quoiqu’il en soit, j’ai sûrement eu le droit à la protection de ma Déesse, je suis parvenue à infiltrer la Grande Tour des Mâges Noirs.

Ce bâtiment est vraiment inquiétant et sordide. L’air y est nauséabond. Mon chacha a bien aimé attraper quelques souris qui passaient par là, et il me tenait compagnie rassurante.

Lire la suite…


De Eloah, publiée le vendredi 16 novamaire 637 à 21:19:00

Page : 1 2

Nous contacter | Signaler un bogue | Plan | Règles | Accessibilité | En savoir plus | Flux RSS des brèves | Fero’blog | Portail - ferora.fr
1 visiteur, ces cinq dernières minutes

Le monde dans lequel évolue les personnages n’est pas de notre création, seules leurs aventures propres le sont.
© Ferora La Feu, © Eloah Sacriange, © Unician  et © Gyloise ; © Dofus, © Wakfu, © Ankama
Icônes de Crystal Clear par Everaldo Coelho, sous LGPL

Temps de chargement de la page : 0,00738597 secondes
Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide ! [Valid RSS]