Ferora Les aventures d’Eloah et Ferora Eloah
Accès menu
Accès contenu
Flux RSS

Excursion à Brâkmar, recherche d’informations ~ Biographies

L’espoir de retrouvé Lean et Ahiâm grâce à cet espace grandit chaque seconde en moi, mais, ce dont je suis sure, c’est que si Lean ou même Ahiâm avait su où me trouver, aucun des deux n’aurait hésité à venir, aucune femme, aucun enfant, aucun pouvoir ni aucune richesse ne les retiendraient. Cependant, je ne les ai pas perdu, c’est certain, je le sens, dans mon cœur… Depuis que je suis ici, chaque nuit, je rêve d’eux. Chaque rêve se fait de plus en plus précis. Je ne l’explique pas, j’ai le sentiment qu’ils essayent de communiquer avec moi, je ne sais pas par quel moyen mais apparemment ça marche… Hum, peut être que je deviens folle. Cette obsession de les revoir un jour me ferait croire des choses ? Je suis perdue, je commence à perdre espoir, le temps passe et… Aucune piste, rien.

Cependant je pourrais vous en dire plus sur les Brâkmariens, j’ai eu le temps de mener de petites enquêtes, j’ai même réussi à me rendre à Brâkmar en passant par les entrées secondaires. Je ne vous cache pas que ce fût sans combattre. Mais les Guerriers qui gardent Brâkmar sont trop surs d’eux, ils n’imaginent même pas qu’on puissent les terrasser. Accompagnée de quelques uns on y est pourtant parvenus, et comme aucun système d’alerte n’existe dans cette ville maudite, munie de cape a capuchon noire, on passe assez inaperçu une fois dans la ville, enfin ville… Ce lieu emplit d’individus tous plus saouls les uns que les autres… Il faut juste éviter les patrouilles de l’intérieur de la ville. Enfin bref, quoiqu’il en soit, j’ai sûrement eu le droit à la protection de ma Déesse, je suis parvenue à infiltrer la Grande Tour des Mâges Noirs.

Ce bâtiment est vraiment inquiétant et sordide. L’air y est nauséabond. Mon chacha a bien aimé attraper quelques souris qui passaient par là, et il me tenait compagnie rassurante.

Lire la suite…


De Eloah, publiée le vendredi 16 novamaire 637 à 21:19:00

Qui a dit qu’il connaissait Eloah ? ~ Biographies

Il est temps de vous faire part par écrit, à vous et aux générations qui se suivront sur cet espace multidimensionnel et multi-temporel, de ma vie, mon passé, mon enfance, les étapes essentielles de mon existence…

Ma mère, Eleanwiln, était disciple d’Eniripsa, née dans les lointaines forêts de Tamhalhou, elle a appris les arts de la guérison et de la diplomatie. Sandor, mon père, disciple de Sacrieur, fû un grand guerrier lors de la dernière Grande Guerre entre Brakmar et Bonta. C’est d’ailleurs sur le champ de bataille qu’ils se rencontrèrent.

De leur union ils eurent 5 enfants. L’aîné fût un garçon, Tyfou, choisit la voie militaire et s’orienta vers le Dieu Crâ, il intégra l’armée bontarienne très tôt mais fut tué au combat lors d’un assaut sur Brakmar qui permit de libérer de nombreux prisonniers innocents. Je ne l’ai malheureusement jamais connu, ou du moins je n’en ai pas de souvenirs, je devais avoir 2 ans quand il nous quitta.

Ma mère, enceinte de son deuxième bébé, pris la décision de quitter Bonta, elle regretta énormément de ne plus apporter son aide médical aux soldats, mais la perte de son fils et l’éventualité de perdre ses futurs enfants de la même manière la hantait. Elle se replia donc à Tamhalhou dans sa famille, chez sa marraine Ahny et son mari Woger.

Mon père resta aux combats, il était un fin stratagème et un valeureux guerrier. Cependant, il allait voir tant que possible et même assez souvent, sa femme et ses enfants. Ma mère accoucha donc là-bas, loin des champs de bataille, de ma sœur cadette Aylin, puis vinrent Lean mon deuxième frère, et les jumeaux. Les jumeaux ? Oui, mon frère jumeau et moi-même.

Aylin, dans le contexte où elle grandit, aida très jeune ma mère dans les tâches ménagères et tout ce qu’elle avait à accomplir. Un lien puissant s’établit entre elles, et Aylin su un jour ce pour quoi elle était faite. Eniripsa était venu la chercher et lui indiqua le chemin à travers ma mère.

Très rapidement, un an et demi après mon frère Lean voyait le jour. Petit intrépide, il souhaitait tout petit se rendre à la guerre. Ma mère prenant peur du destin sur lequel il se dirigeait, pria Woger de l’initier à l’art de la recherche, de la création… Woger, de bon cœur, l’emmenait donc en forêt mais ce petit bougre se cachait et ruminait dans son coin. Et il en passait du temps à penser, à savoir comment il pourrait faire pour se rendre où il voulait, quand il voulait, puis revenir, sans être vu. Aylin eût alors l’idée de l’emmener à la bibliothèque du village pour étudier, au moins il restera en place car intéressé, et il ne risquera rien, la maîtrise des sortilèges de Xélor demandant un très long apprentissage.

Enfin, les jumeaux pointèrent le bouts de leurs nez bien plus tard, 10 ans après. Papa était revenu de Bonta depuis une douzaine d’années afin de profiter des ses enfants. Il avait formé bon nombre de soldats disciples de Sacrieurs et avait d’ailleurs acquit à ce titre, une place dans le conseil du temple Sacré.

* soupir, a le cœur qui bat fort, les larmes qui montent aux yeux *

Lire la suite…


De Eloah, publiée le mardi 13 novamaire 637 à 21:04:00

Nous contacter | Signaler un bogue | Plan | Règles | Accessibilité | En savoir plus | Flux RSS des brèves | Fero’blog | Portail - ferora.fr
1 visiteur, ces cinq dernières minutes

Le monde dans lequel évolue les personnages n’est pas de notre création, seules leurs aventures propres le sont.
© Ferora La Feu, © Eloah Sacriange, © Unician  et © Gyloise ; © Dofus, © Wakfu, © Ankama
Icônes de Crystal Clear par Everaldo Coelho, sous LGPL

Temps de chargement de la page : 0,02354097 secondes
Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide ! [Valid RSS]