Ferora Les aventures d’Eloah et Ferora Eloah
Accès menu
Accès contenu
Flux RSS
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8

« Hi ! Hi ! C’est intéressant de savoir d’où viennent nos sortilèges. Je n’ai sû que les invoquer pendant un long moment ces épées… Vous en avez, d’ailleurs, subit les conséquences. Heureusement, il se trouve qu’un jour, j’avais eu vent d’un groupe de dopeuls qui avait envahi la bibliothèque du temple de ma Déesse. J’allais donc rejoindre mes camarades afin d’éliminer ces créatures infâmes et purger notre lieu saint. »

La disciple de Sacrieur se lança ainsi dans un nouveau monologue où elle décrivit son aventure. Elle expliqua qu’une fois le combat gagné, la bibliothèque se trouvait dans un ordre un peu chaotique. Elle s’est donc mise à ranger avec quelques autres. C’est alors qu’elle est tombée, par hasard, sur un manuscrit relatant des fêtes organisées par ce disciple de Sacrieur fêtard. Cependant, ne faisant guère attention à ses blessures dues au combat précédent, un peu de son sang tâcha un parchemin semi-vierge au beau milieu du manuscrit. Il semblait que cette « page » n’avait pas été finie.

Angoissée d’avoir sali ce parchemin, elle tenta de nettoyer tant bien que mal. Malheureusement, elle ne fit qu’étaler son sang sur toute la page. Désespérée et dépitée, elle finit par s’arrêter. Elle vit alors apparaître sur ce parchemin, petit à petit, des lettres formant progressivement des mots, terminant alors la page. Il s’agissait du moyen de contrôler les épées dansantes. Elle se mit donc à lire ce passage et l’assimila aussitôt. Plus tard, elle fit un test qui s’avéra concluant.

En fait, Ferora n’était pas loin de la vérité, cette technique dérive en effet de celles qu’utilisent les disciples d’Osamodas. C’est-à-dire que ce disciple de Sacrieur, du nom de Lagoa, était marié à une disciple d’Osamodas, dont l’Histoire a oublié le nom. Grâce à sa femme, il a développé sa propre technique, un habile mélange accordé par les deux Divinités du couple.

— Et, tu sais quoi ? demanda Eloah à son amie après son histoire.
— Non, bien entendu, ajouta-t-elle avec malice. Qu’il y a-t-il ?
— J’ai une autre révélation à vous faire… Après quelques recherches, j’ai découvert être de la descendance de ce fêtard, expliqua-t-elle tout sourire. Ce qui explique l’effet de mon sang sur ce parchemin puisque ce secret avait été scellé par Lagoa. Et puis, ma curieuse guérison de mon « hips ». Je crois bien que mon sang est habitué à la fête, et donc à l’alcool ! ajouta la jeune femme espiègle.


Par Eloah

Bien entendu, pendant ce temps, Ferora continuait la préparation du repas en surveillant son bouillon de légumes du coin de l’œil et préparant la viande de bouftou.

« Contente d’avoir vu juste. Par contre, j’aurais bien voulu vous raconter d’où venait mon exceptionnel maîtrise du feu, mais cela m’est interdit pour le moment. Peut-être, plus tard… J’espère toutefois que ce ne sera pas le jour de ma mort, mais c’est fort probable, finit-elle en marmonnant. Et si, nous parlions… Hé ! » s’exclama-t-elle soudainement.

La disciple de Féca venait d’entendre un bruit étranger. Elle chercha l’endroit d’où il pouvait provenir. Lorsque, tout à coup, quelque chose vint de la marmite. Elle alla donc voir de plus près. Toutefois, elle ne vit d’abord rien à proximité. Par conséquent, la jeune femme pensa s’être trompée jusqu’à qu’un nouveau bruit se fit entendre. De plus, cette fois, la marmite fut secouée, comme de l’intérieur. Etonnée, elle n’en recula pas moins et souleva le couvercle.

« Argh ! Tit’Neva ! Qu’est-ce que tu fais là ? Comment es-tu arrivé jusqu’ici ? l’abasourdit-elle de questions tandis qu’il semblait dire « Mais qu’est-ce qu’elle me raconte celle-là ? » Arf… C’est vrai que tu ne peux pas me répondre. Mais je te signale quand même que ceci n’est pas un bain, c’était notre futur repas ! Puf ! D’abord Uni, maintenant lui, on ne va jamais manger… » ronchonna finalement Ferora.


Par Ferora

« Yeah ! Tit’Neva ! s’exclama ravie la disciple de Sacrieur. Nous voilà plus nombreux ! Bon… Sur ce, je vais aller laver ce petit monstre dans la pièce d’à côté ! » déclara-t-elle avant d’attraper le seau qui avait servi à nettoyer le parquet et de se diriger vers Ferora et Tit’Neva.


Par Eloah

Voyant Eloah arriver avec son seau, Tit’Neva prit peur et s’agita frénétiquement dans les bras de Ferora, l’éclaboussant du bouillon de légumes. Celle-ci fulmina alors : « Ah ! Non ! Je viens juste de me changer ! Tiens-toi tranquille, bon sang. » Malheureusement, il était si terrorisé qu’il se moquait des menaces de Ferora. Et, Eloah s’approchait toujours. La jeune femme avait peine à le tenir. Lorsqu’elle eut une idée : « Et, si je prenais ce bain avec toi ? J’en ai bien besoin aussi du coup… Et puis, il faut aussi que je lave mes vêtements sinon ils vont sentir pendant des jours. » rajouta la disciple de Féca pour elle-même.

Ainsi qu’il se calmait, elle expliqua que son chacha fonctionnait de la même manière. Toutefois, histoire de faire bonne mesure, elle loua également le Panthéon que la situation n’ai pas empiré. Profitant des bonnes dispositions de l’animal, elle se dirigea vers l’escalier en demandant à son amie de finir la préparation du repas. A l’étage, elle passa devant deux portes avant de s’arrêter au pied d’un double-battant fermé à clef. Elle récita un petit sort de son invention et la porte s’ouvrit laissant voir une grande baignoire remplie d’eau. Avec un nouveau sortilège, elle réchauffa cette dernière. Le bain pouvait avoir lieu.


Par Ferora

« Tu as déjà fait le plus dur ! Je devrais y arriver, assura celle-ci en attrapant une cuillère, puis en remuant le bouillon avant de poser le couvercle. En tout cas, ça sent bon ! Je vais mettre la table pour trois donc. Uni, ce coup-ci, je ne pense pas qu’on puisse te faire partager le repas ! »

La disciple de Sacrieur se dirigea alors vers le comptoir et ouvrit plusieurs placards jusqu’à trouver les couverts, les assiettes, les verres et les serviettes. Elle commença à préparer la table disposant les places sur trois côtés de celle-ci. Soudain, il lui vint une idée : une petite bougie !

« Fero ! Je sors dehors deux minutes. Je reviens de suite. Frotte bien Tit’Neva, j’ai vu des bouts de cawottes dans ses oreilles ! » annonça Eloah avant de passer le seuil.


Par Eloah

« Rhô ! Il rougit ! remarqua l’être désincarné lorsque Ferora et Tit’ redescendirent dans la grande salle propres comme des kamas neufs. Au fait, on ne s’est jamais vraiment posé la question. Tit’, c’est un mâle ou une femelle ? »


Par Unician
Page : 1 2 3 4 5 6 7 8

Commentaires sur l’épisode :

Aucun commentaire, soyez le premier !
Ajouter un commentaire






* : Champs obligatoires

Nous contacter | Signaler un bogue | Plan | Règles | Accessibilité | En savoir plus | Flux RSS des brèves | Fero’blog | Portail - ferora.fr
1 visiteur, ces cinq dernières minutes

Le monde dans lequel évolue les personnages n’est pas de notre création, seules leurs aventures propres le sont.
© Ferora La Feu, © Eloah Sacriange, © Unician  et © Gyloise ; © Dofus, © Wakfu, © Ankama
Icônes de Crystal Clear par Everaldo Coelho, sous LGPL

Temps de chargement de la page : 0,01114702 secondes
Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide ! [Valid RSS]