Ferora Les aventures d’Eloah et Ferora Eloah
Accès menu
Accès contenu
Flux RSS

Saison 1 : À la taverne de Soin Tan Ranci

Episode 3 : Trahisons et Interventions Divines

L’ennemi se dévoile enfin. Cependant, son apparition provoque la disparition du nouvel arrivant à la Taverne de Soin Tan Ranci. Alors, Eloah et Ferora semblent filer vers une mort certaine jusqu’à une intervention inattendue. Quoique, Ferora ne semble pas si surprise que cela puisqu’elle appelle l’une des intervenantes : Mamora. Qu’est-ce que cela signifie ? Et, où est donc passé Unician ?


Page : 1 2

Lean un peu secoué, se frottait la tête et réflechissait.

— Alors, on ne serait pas seul… Cependant, je pense que je suis tout de même à l’origine de cette faille, mais quelqu’un a pu me suivre… Quelqu’un d’assez doué même.
— Toi ? Timide comme tu es dans mes souvenirs, tu t’es fait des ennemis grand frère ?
— Et bien, je dois dire que j’ai pas particulièrement d’ennemi, enfin personne qui n’ai déclaré une haine envers moi. Il y a bien ce gars, un disciple de Xélor, ses parents sont tous deux disciples également, une famille assez prétentieuse.
— Que lui as-tu fais à ce garçon ? interrogea Ferora.
— Rien. Il a juste un peu de mal à accepter que moi, enfant d’adorateurs d’Eniripsa et de Sacrieur, je sois aussi bon que lui, voire meilleur dans certains domaines, en magie de Xélor.

— Un jaloux quoi, balança Eloah en scrutant les environs.
— Cependant, comme je le disais, il suit les mêmes enseignements que moi, il n’est donc pas très puissant, et puis… Pourquoi me suivre ?
— Ta mission… Aurait-il un intérêt à ce que tu échoues ? demanda Ferora.
— Et bien, mon échec le placerait sûrement en meilleure position parmi les disciples avancés. Quant au parchemin, je ne vois pas ce qu’il pourrait en faire.
— Lui, peut-être rien, d’autres sûrement lui trouveront une grande utilité ! Elo, où as-tu mis le parchemin ?
— Il doit être encore à la tav…
— Les dragodindes ! Ce n’était qu’une diversion ! lança Ferora, qui se mit alors à courir vers la taverne suivie de près par Eloah.
— Je vous rejoins tout de suite, je répare la faille avant que d’autres ne la trouve, hurla Lean aux deux sprinteuses.

Lean se remit encore une fois dans son incantation. Il décela rapidement la faille et la referma avec le plus grand soin. Quand il eut finit, les filles avaient disparus de son champ de vision, il décida donc de se téléporter près de sa sœur.


Par Eloah

Mais quand il se rematérialisa, tout avait disparu. Il n’y avait plus ni taverne, ni ciel, ni quoi que ce soit d’autre… Eloah, Ferora, Unician et lui n’avait plus que le bouclier de Ferora pour les protéger du néant. Néant dans lequel il eut l’étrange impression qu’ils y tombaient. Malheureusement, c’était difficile à dire puisqu’il n’y avait pas de point de repère. « Mais qu’est-ce qui se passe, nom d’un déesse ! » Là, c’était Eloah qui venait de s’exclamer. Sauf que pour l’instant, la personne concernée ne pouvait lui répondre. En effet, Ferora venait de tomber dans les pommes, assommée par le brisement de son sortilège xélorien.

— Mer… Fero ! Réveille-toi ! Nous avons un gros problème là.
— Cela ne sert à rien sœurette, elle est complètement dans les vapes. Quelqu’un vient de lui briser un très puissant sortilège, même un membre du Panthéon ne s’en sortirait pas indemne, alors une mortelle… expliqua Lean.
— Humpf… Oh… Qu’est-ce que ça fait mal mamora… se réveilla Ferora.
— Que… Comment ?! Comment peux-tu te relever si vite ! C’est impossible enfin ! De ce que j’ai compris de tes explications, tu devrais presque être à l’article de la mort après que quelqu’un ai brisé un tel sortilège…
— Elle a toujours été assez étonnante de ce côté là, frérot, ne t’en fais pas, expliqua Eloah.
— Mais… Mais…
— Laisse tomber s’il-te-plaît… Pour moi.
— Pour le moment alors… Mais c’est trop extraordinaire pour que je passe à côté d’une explication. Bon, alors, puisque tu sembles aller mieux, peux-tu nous dire pourquoi tout a disparu ?
— Humpf… Mes idées ne sont pas encore très claires… Mais je pense que tu dois le savoir aussi bien que moi…


Par Ferora

— Bon, je ne suis pas très utile dans cette situation, enchaîna Eloah, Fero, donne-moi ta main.
— Pourquoi faire ? demandait Ferora qui tenait à peine debout.
— Lean et toi, vous allez vous occuper de ça, mais dans ton état tu ne disposes pas de toutes tes capacités. Laisse-moi prendre ta douleur, c’est mon devoir que de soulager mes amis souffrants. Je m’affaiblis, tu te renforces. Je maîtrise parfaitement cette technique, il n’y a aucun risque.
— Mais… Ferora essayait de protester, aussitôt coupé par Eloah.
— Rhâ ! Donne-moi cette main et c’est tout !

Eloah joignait le geste à la parole et attrapa la main gauche de Ferora. Elle leva les yeux et sans mot dire, ses yeux devinrent totalement blanc, elle était entrée en transe, des petits sons très courts s’échappant par moment de sa bouche. Ferora sentait qu’Eloah lui serrait de plus en plus fort la main et en même temps, ressentait dans son corps une drôle de sensation. Comme si un fluide interne partait de ses pieds remontait progressivement le long de son corps, la soulageant au fur et à mesure de la progression du fluide, qui semblait se transférer finalement de la main de Ferora vers celle d’Eloah. Eloah lâcha prise puis ses yeux regagnèrent leur couleur naturelle.

— Ça va Ferora ? interrogea Lean les yeux écarquillés.
— Elo ? ignorant la question de Lean, Ferora qui se sentait beaucoup mieux s’inquiétait pour son amie.
— Ça va, pas de problème Fero. J’ai fait ça des dizaines de fois, Sacrieur m’en ai témoin.
— Sacrieur ? fit stupéfait lean de tout ce qui se passait depuis quelques temps.
— Il ne faut pas croire que ça se fait comme ça, Sacrieur intervient personnellement dans l’exécution de tout ou partie de certains sorts. C’est ce qui évite certaines absurdités, comme le sacrifice forcé de prisonniers de guerre, disciples de Sacrieur, sur les membres de l’armée ennemie.
— Je ne suis pas sûr de comprendre !
— Imagine, Brâkmar fait prisonnier des disciples de Sacrieur. Ils obligent par quelques moyens que ce soient ces détenus à se sacrifier sur eux et s’en vont attaquer Bonta ou d’autres petits villages. La déesse Sacrieur ne peut pas cautionner de tels actes, ceux qui répandent la souffrance, la douleur et la haine doivent souffrir, eux et personne d’autres.
— Sacrieur fait en sorte que le monde soit soulagé des souffrances et douleurs à travers ses disciples, disciples qu’elle prend en charge, si l’on peut dire, ajouta Ferora qui connaissait bien Sacrieur grâce à tout ce qu’elle avait vécue et partagée avec Eloah.
— L’apprentissage xélorien me coupe un peu du monde. Je suis pressé de valider mes épreuves pour explorer et apprendre librement tout ceci.
— Bon, assez discuté, ajouta Eloah, le dernier souvenir que j’ai de moi en train de dériver dans le néant n’est pas joyeux.
— Bon… Allez Fero ! Ensemble on devrait pouvoir réussir à reformer une bulle.


Par Eloah

— Hum… Il nous faut tout d’abord nous stabiliser. Sinon, je ne sais pas si nous pourrons jamais retrouver nos temps respectifs. Mon bouclier tiendra, il n’a pas l’air d’avoir souffert lors de la rupture de l’autre sortilège… Par contre, il risque de cédé à cause de ma propre faiblesse, car même si Eloah a soulagé ma souffrance, elle ne peut refaire mes forces magiques…
— Je devrais pouvoir nous stopper seul, mais je préfèrerais que tu m’accompagnes quand même.
— D’accord, le temps de donner un peu de confort à Elo, répondit la disciple de Féca qui fit apparaître, après une assez courte incantation, un lit de flammes vertes sous le corps de la disciple de Sacrieur.
— Oh ! J’en avais entendu parler… Mais c’est la première fois que je vois cette magie à l’œuvre. Mais… Attends une minute ! Ce n’est ni de la magie de Xélor, ni de Féca, ni même d’aucune Déesses ou Dieux… C’est de la pure magie élémentaire… Comment as-tu appris à t’en servir ? demanda Lean, une fois de plus étonné.
— M’est avis qu’il est temps que tu sortes de ta tour d’ivoire, s’amusa la jeune femme. Allez, prépare-toi.

Il s’accroupit donc et entra en transe pendant que Ferora le rejoignait et lui prenait la main droite. Ensemble, ils visualisèrent leur « bulle » en train de « tomber » dans le néant. Puis, Lean tenta de la freiner de plus en plus… Mais au moment où il allait réussir à la stopper, quelque chose se passa. Quelque chose d’assez violent qui fit sortir Lean de sa transe, quelque chose qui le fit hurler de douleur pendant que Ferora se lançait rapidement dans un sortilège de protection. Bientôt, Lean arrêta de hurler. Malheureusement, il était maintenant trop fatigué pour tenter quoique ce soit d’autre…

— Ma Déesse ! Qu’est-ce que c’était Fero, Lean ? demanda Eloah que les cris avaient réveillé.
— Un piège, répondit difficilement Ferora, un piège de disciple de Xélor qui plus est. Il était là pour empêcher quiconque d’intervenir… Rhâ ! Si c’était moi qui y avait été à la place de ton frère, il ne serait pas dans cet état. Je l’aurais découvert et désamorcé… Pourquoi je l’ai laissé y aller alors qu’il est encore inexpérimenté… Rhâ! s’énerva-t-elle contre sa stupidité.


Par Ferora

— Ne te mets pas dans un état comme ça Fero, essayait Eloah de calmer les choses. Reprenons nos esprits. Il y a quelqu’un qui nous surveille, qui veut à tout pris qu’on disparaisse… C’est mal nous connaître !
— Il doit agir de l’extérieur, il anticipe tout ce qu’on fait. En tout cas, son piège révèle son identité, il est disciple de Xélor, cela ne fait aucun doute.
— Ton ami jaloux ? demanda Ferora.
— Ce n’est pas mon ami. Mais, il en serait bien capable, s’il était aidé par… en prononçant ces mots, il vint une idée à Lean, par tous les cadrans de minuit !
— Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a frérot ?
— Ogrest ! Il détient les six Dofus et il a juré de semer la panique dans mon monde. Cet espèce d’ingrat de disciple de Xélor aurait passer un pacte avec lui ! En échange de quelques pouvoirs, la première place des disciples avancés en m’éloignant de la « compétition », et le parchemin à Ogrest, qui en aurait un usage bien malsain.
— Ogrest serait là ? demanda Eloah.
— Non, cet imbécile ne quitte pas son sommet, mais il a pu conférer temporairement quelques pouvoirs à cet abruti…
— Humpf ! Même avec le soutien d’Ogrest, cet idiot est seul, et nous trois ! On va lui montrer de quel bois on se chauffe !
— Elo, tu me fais peur quand tu t’énerves comme ça ! lança Ferora.
— Ah ! Et bien, il anticipe nos actes, hein ?! Moi aussi je sais faire ! Rapprochez-vous de moi !

Ferora avait bien compris ce qu’Eloah allait faire, ce n’était pas la première fois qu’elle voyait cela. Il fallait dire qu’elles avaient beaucoup combattu ensemble. Le sortilège d’Eloah ne demandait pas beaucoup de préparation, aucune incantation, ce sortilège était utilisé dans les situations d’urgence : la dérobade. Lean ne vit rien de l’exécution de ce sort, il entendit juste un bruit « dziiitr’k » et sentit au même moment un léger souffle sur lui, un sort dérivé de la vivace magie air.

— Nous voilà prêt à parer les prochaines attaques ! s’exclama Eloah qui semblait déjà aller mieux.
— Hum, je pourrais me téléporter à l’extérieur et…
— Non ! interrompit Ferora. Tu es encore trop faible et tu ne sais pas ce qui t’attend en dehors de ce bouclier.
— Je suis d’accord avec Fero, tu ne tentes rien. Si on se prépare bien, je peux l’attirer ici ? proposa Eloah à Ferora. On le prend par surprise, je le colle à moi sur un glyphe d’immobilisation. Et même, tu peux lui superposer un glyphe de silence Fero ?


Par Eloah

« Et comment tu comptes l’attirer ? Nous ne savons pas où il est, ni quand d’ailleurs… Il peut agir de n’importe où du néant, la distance n’y existe pas… Et puis, heu… Je n’ai jamais réussi à maîtriser le glyphe de silence de ma Déesse. Probablement parce que je suis une bavarde invétérée et que je déteste le silence, ironisa la disciple de Féca pour se redonner du courage. Quant à mon sortilège d’immobilisation, pourquoi pas, mais Lean devrait m’aider à le renforcer, car contre un disciple de Xélor ce genre de glyphe est souvent inefficace. Mais dis-moi, Lean, cet Ogrest quelle magie a-t-il à part celle des Dofus ? Je doute qu’il ai donné à notre ennemi des sorts en tout genre, mais plutôt de ceux dont il n’a cure… »


Par Ferora
Page : 1 2

Commentaires sur l’épisode :

Aucun commentaire, soyez le premier !
Ajouter un commentaire






* : Champs obligatoires

Nous contacter | Signaler un bogue | Plan | Règles | Accessibilité | En savoir plus | Flux RSS des brèves | Fero’blog | Portail - ferora.fr
1 visiteur, ces cinq dernières minutes

Le monde dans lequel évolue les personnages n’est pas de notre création, seules leurs aventures propres le sont.
© Ferora La Feu, © Eloah Sacriange, © Unician  et © Gyloise ; © Dofus, © Wakfu, © Ankama
Icônes de Crystal Clear par Everaldo Coelho, sous LGPL

Temps de chargement de la page : 0,01307607 secondes
Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide ! [Valid RSS]